ventre qui gonfle et sopk

Tout le monde peut parfois ressentir des ballonnements, avoir le ventre gonflé cela peut être le résultat d’une trop grande quantité de sucre, d’un repas copieux ou d’une crise d’anxiété. Cependant, si vous vous sentez fréquemment le ventre gonflé, cela peut être dû au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Les femmes atteintes du SOPK sont plus susceptibles de souffrir de ventre gonflé, mais beaucoup ignorent que cela a quelque chose à voir avec leur état, beaucoup pensant que leur alimentation en est la cause.

Pourquoi est-ce que les femmes atteintes du SOPK semblent souffrir de ballonnement que d’autres ? L’alimentation joue bien sûr un rôle, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle vous pourriez avoir des difficultés.

 

 

VENTRE QUI GONFLE ET SOPK  » DESEQUILIBRES HORMONAUX « 

Certains médecins déclarent que le SOPK est « lié à des taux d’hormones anormaux dans le corps » et que ces déséquilibres hormonaux jouent un rôle majeur dans de nombreux symptômes visibles du SOPK tels que l’hirsutisme, l’acné et la prise de poids. Beaucoup seraient surpris d’apprendre que le ventre gonflé est un autre symptôme directement affecté par des niveaux hormonaux anormaux, car l’œstrogène et la progestérone sont tous deux importants dans l’équilibre hydrique.

Lorsque ces hormones ne sont pas aux niveaux normaux attendus, elles peuvent provoquer des ballonnements. Souffrir de règles irrégulières est très courant chez les personnes atteintes du SOPK, ce qui peut entraîner une accumulation d’œstrogènes dans le corps. Des niveaux élevés d’œstrogènes peuvent amener le corps à retenir de l’eau et à se sentir inconfortable avec un ventre gonflé. Comme c’est le cas pour de nombreux symptômes du SOPK, il est important d’essayer de réguler vos niveaux d’hormones pour vous aider à gérer la maladie.

 

 

VENTRE QUI GONFLE, MICROBIOME INTESTINAL ET ALIMENTATION

Les femmes atteintes du SOPK ont un équilibre différent de bactéries intestinales qui peuvent réduire l’absorption des nutriments et avoir du mal à digérer correctement les aliments. Cela peut entraîner des ballonnements par con séquent un ventre gonflé et des douleurs abdominales.

Bien que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et le ventre gonflé puissent sembler liés, leur relation n’est pas directe, comme nous l’avons constaté.

Le SOPK peut contribuer à la prise de poids et influencer la sensation de ventre gonflé, en particulier pendant les menstruations. Cependant, il existe des solutions : adopter une alimentation équilibrée, pratiquer régulièrement de l’exercice et envisager certaines aides complémentaires. Ces stratégies peuvent t’aider à reprendre le contrôle de ton corps et à te sentir mieux.

Le manque de bactéries intestinales saines réduit également l’efficacité des suppléments. Inofolic Alpha contient l’ingrédient alpha-lactalbumine, qui aide à l’absorption des nutriments et favorise un intestin sain. Le produit rétablit également l’ovulation chez 95 % des femmes atteintes du SOPK.

 

 

LES INTOLERANCES ALIMENTAIRES SONT D’AUTRES CAUSES POTENTIELLES DU VENTRE QUI GONFLE.

Récemment, nous avons vu un nombre croissant de personnes souffrir d’une intolérance au blé ou aux produits laitiers, dont le principal symptôme est le ventre gonflé. Il existe des preuves montrant que le raffinose, un glucide présent dans de nombreux légumes, notamment le brocoli et le chou, peut provoquer une augmentation de la production de gaz entraînant des ventres gonflés. Ceci est particulièrement susceptible de se produire chez les personnes souffrant du SOPK en raison de leur microbiome intestinal anormal. Si vous pensez souffrir d’une intolérance alimentaire, nous vous recommandons d’en parler à votre médecin pour une évaluation plus approfondie.

 

FAÇONS DE GERER LE VENTRE QUI GONFLE DÛ AU SOPK

Utilisez des suppléments

Comme indiqué précédemment, les ventres gonflés sont souvent causés par des déséquilibres hormonaux qui se compliquent lorsque vous n’ovulez pas.

Exercices réguliers 

Cela peut être l’une des choses les plus difficiles mentalement à faire lorsque vos symptômes du SOPK éclatent. L’idée de transpirer tout en se sentant ballonné et fatigué suffit à décourager n’importe qui. N’oubliez pas qu’en le faisant, vous vous donnerez les meilleures chances de gérer vos symptômes. On recommande l’exercice comme premier moyen de gérer les ventres gonflés. Cela ne doit pas nécessairement être trop fatigant ; une marche rapide pendant 20 ou 30 minutes peut aider à faciliter la digestion et à améliorer votre métabolisme.

Gérez votre alimentation

Adopter un régime anti-inflammatoire est essentiel pour la gestion efficace du SOPK et des problèmes digestifs. Voici quelques conseils pour réduire l’inflammation :

  • Favoriser les aliments riches en oméga-3, connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires.
  • Choisis des huiles telles que l’huile de noix, de colza, de lin, de chanvre ou de caméline.
  • Intégrer des poissons gras comme le maquereau, la sardine, le hareng ou l’anchois.
  • Consommer des oléagineux tels que la noix, la noisette, l’amande ou la pistache.
  • Opte pour des œufs issus de la filière Bleu-Blanc-Cœur.
  • Ajouter des graines de lin moulues à tes plats.
  • Une supplémentation en oméga-3 peut être bénéfique.

Enrichir l’alimentation en antioxydants :

  • Intégrer du curcuma, de la cannelle ou du gingembre dans tes préparations.
  • Boire du thé vert, en dehors des repas et évite-le en cas d’anémie.
  • Varier les plats avec des épices et des aromates colorés.
  • La curcumine (sans poivre) en supplémentation peut aider.
  • Une supplémentation en vitamine D est particulièrement intéressante en automne/hiver.

Équilibrer les repas :

  • Inclure une source de féculents, essentiels comme carburant pour l’organisme.
  • S’assurer d’avoir une source de protéines pour la gestion du SOPK.
  • Les légumes, riches en fibres, contribuent à réguler le transit et la glycémie.
  • Utiliser de bonnes matières grasses comme l’huile d’olive et les huiles riches en oméga-3.
  • Privilégier les féculents riches en fibres et les légumineuses pour une meilleure santé digestive.
  • Limiter les aliments pro-inflammatoires tels que les produits sucrés, les produits laitiers, la viande rouge, les boissons sucrées, les produits riches en gluten et l’alcool.

Prendre soin du microbiote intestinal :

  • Équilibrer et varier l’alimentation, en privilégiant les fruits et légumes.
  • Limiter l’inflammation pour préserver ta barrière intestinale.
  • Consommer des probiotiques via des aliments fermentés ou des gélules, en consultant un professionnel de santé.
  • Une cure de glutamine peut aider à restaurer la barrière intestinale.
  • Favoriser le confort digestif en observant tes propres tolérances alimentaires, en évitant certaines associations d’aliments et en choisissant des boissons moins irritantes pour le système digestif.

 

Travailler sur la gestion du stress

Travailler sur la gestion du stress est crucial pour maintenir un équilibre physique et mental optimal. Lorsque le stress s’installe, notre corps sécrète du cortisol, une hormone qui peut aggraver les troubles digestifs et favoriser l’inflammation.

Pour réduire le stress, différentes techniques peuvent être explorées. La cohérence cardiaque, par exemple, implique une respiration rythmée qui aide à réguler les battements du cœur et à réduire la production de cortisol. La sophrologie, la méditation, le yoga et l’exercice physique sont également des méthodes efficaces pour favoriser le bien-être.

Le contact avec la nature peut également être bénéfique. Il est essentiel de trouver ce qui fonctionne le mieux pour soi-même. En ce qui concerne la nutrition, le magnésium joue un rôle crucial dans la gestion du stress.

Voici quelques suggestions supplémentaires pour soulager les problèmes de ventre gonflé, notamment en cas de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Ostéopathie

L’ostéopathie, axée sur la structure corporelle, peut être bénéfique. En manipulant délicatement le corps, un ostéopathe peut réaligner les déséquilibres, notamment dans le système digestif, favorisant ainsi une meilleure circulation et une diminution des tensions. Des séances régulières peuvent aider à atténuer les ballonnements et les douleurs abdominales et donc réduire le ventre gonflé.

 

Naturopathie

La naturopathie adopte une approche holistique, privilégiant les remèdes naturels et les changements de mode de vie pour traiter le corps dans son ensemble. Pour réduire le ventre gonflé lié au SOPK, des ajustements alimentaires, tels qu’une augmentation de la consommation de fibres et d’eau, ainsi que l’utilisation de suppléments naturels comme les probiotiques, peuvent être recommandés. Il est crucial de consulter un professionnel qualifié avant d’entreprendre tout traitement neuropathique.

Acupuncture

L’acupuncture, issue de la médecine traditionnelle chinoise, peut aider à rétablir l’équilibre énergétique du corps. En ciblant certains points avec des aiguilles, elle peut détendre les muscles autour du système digestif, favorisant ainsi le passage des aliments et réduisant le ventre gonflé et les gaz. Un traitement personnalisé par un acupuncteur expérimenté est recommandé pour des résultats optimaux.

Homéopathie

L’homéopathie propose une approche douce pour soulager le ventre gonflé associé au SOPK. En utilisant de très petites doses de substances naturelles, elle stimule la capacité du corps à s’auto-guérir, sans effets secondaires indésirables. Des remèdes homéopathiques tels que Lycopodium pour l’indigestion ou Carbo vegetalis pour les excès de gaz intestinaux peuvent être envisagés après consultation avec un professionnel compétent.

 

En résumé, bien que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et la sensation de ventre gonflé puissent sembler liés, il est clair que leur relation est plus complexe. Le SOPK peut contribuer à une prise de poids et influencer le sentiment de ballonnement, particulièrement pendant les règles. Cependant, des solutions existent : adopter une alimentation équilibrée, faire de l’exercice régulièrement et envisager des aides complémentaires. En mettant en place ces stratégies, il est possible de reprendre le contrôle sur son corps et de se sentir mieux dans sa peau.

ARTICLE ECRIT PAR Dr Mly Abderrahmane BELABBAS, Gynécologue obstétricien à Casablanca