les étapes du travail et de l'accouchement

Les étapes du travail et de l’accouchement font partir du processus naturel. Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre durant les trois phases du travail et de l’accouchement, ainsi que des conseils pour maximiser votre confort à chaque étape.

L’accouchement est une expérience unique. Parfois, il ne dure que quelques heures. D’autres fois, il teste l’endurance physique et émotionnelle de la mère.

Vous ne saurez pas à l’avance comment se dérouleront le travail et l’accouchement. Cependant, vous pouvez vous préparer en comprenant la séquence typique des événements.

 

LES ÉTAPES DU TRAVAIL ET DE L’ACCOUCHEMENT

 

Début du travail et dilatation du col de l’utérus

La première étape du travail et de l’accouchement commence avec les contractions persistantes. Ces contractions deviennent progressivement plus fortes, plus régulières et plus fréquentes. Elles entraînent l’ouverture (dilatation) et le ramollissement du col de l’utérus, ainsi que son raccourcissement et son amincissement (effacement), permettant ainsi au bébé de se déplacer dans le canal génital.

Cette première étape est la plus longue des trois stades de l’accouchement. Elle se divise en deux phases : le travail précoce et le travail actif.

 

L’ETAPE 1 : DEBUT DU TRAVAIL

Au commencement du travail, le col de l’utérus se dilate et s’efface. Vous ressentirez probablement des contractions légères et irrégulières.

Lorsque le col de l’utérus commence à s’ouvrir, vous pourriez remarquer un écoulement vaginal rosé ou légèrement sanglant. Il s’agit probablement du bouchon muqueux, qui bloque l’ouverture du col de l’utérus pendant la grossesse.

Durée : Au début, la durée du travail est imprévisible. Pour les mères accouchant pour la première fois, cela peut durer de quelques heures à quelques jours, mais les accouchements suivants sont souvent plus rapides.

Ce que vous pouvez faire : Pour beaucoup de femmes, le début du travail n’est pas particulièrement inconfortable, bien que certaines puissent ressentir des contractions plus intenses. Essayez de rester détendue.

Pour favoriser le confort pendant le début du travail :

  • Aller se promener
  • Prendre une douche ou un bain
  • Écouter de la musique relaxante
  • Essayer les techniques de respiration ou de relaxation apprises lors des cours de préparation à l’accouchement
  • Changer de position

Si votre grossesse se déroule normalement, vous passerez probablement la majorité de votre travail à domicile jusqu’à ce que vos contractions deviennent plus fréquentes et intenses. Votre médecin vous indiquera quand vous rendre à l’hôpital ou à la maternité. En cas de rupture des eaux ou de saignements vaginaux importants, appelez immédiatement votre médecin.

 

Travail actif

Pendant cette phase, votre col de l’utérus se dilatera de 6 à 10 cm. Les contractions deviendront plus intenses, rapprochées et régulières. Vous pourriez ressentir des crampes dans les jambes, des nausées, et éventuellement la rupture de la poche des eaux (si ce n’est pas déjà fait). Une pression croissante dans le dos peut aussi se manifester. Si vous n’avez pas encore contacté votre centre de maternité, c’est le moment de le faire.

Il est normal que votre enthousiasme initial diminue à mesure que le travail progresse et que l’inconfort augmente. N’hésitez pas à demander des analgésiques ou une anesthésie si nécessaire. Votre équipe soignante travaillera avec vous pour déterminer la meilleure option pour vous et votre bébé. Rappelez-vous que vous êtes la seule à pouvoir évaluer votre besoin de soulagement de la douleur.

Durée : Le travail actif dure généralement de 4 à 8 heures, voire plus. En moyenne, le col de l’utérus se dilate d’environ 1 cm par heure.

Ce que vous pouvez faire : Demandez à votre partenaire et à votre équipe soignante de vous encourager et de vous soutenir. Essayez des techniques de respiration et de relaxation pour soulager l’inconfort. Utilisez les méthodes apprises lors des cours de préparation à l’accouchement ou demandez des conseils à votre équipe soignante.

À moins qu’une position spécifique ne soit nécessaire pour permettre une surveillance étroite de vous et de votre bébé, pensez à ces moyens pour améliorer votre confort pendant le travail actif :

  • Modifiez votre position régulièrement.
  • Utilisez un ballon d’accouchement en caoutchouc pour rouler dessus.
  • Prenez une douche chaude ou un bain chaud.
  • Faites des pauses lors d’une promenade pour respirer pendant les contractions.
  • Pratiquez un massage doux entre les contractions.
  • Si une césarienne est envisagée, évitez de manger des aliments solides pour prévenir les complications. Privilégiez de petits liquides clairs comme de l’eau, des glaçons, des sucettes glacées ou du jus, selon les recommandations de votre médecin.

Concernant la dernière partie du travail actif, appelée transition, elle peut être très intense et douloureuse. Les contractions deviennent plus rapprochées et peuvent durer de 60 à 90 secondes. Vous pouvez ressentir une pression au bas du dos et au rectum. Si vous ressentez le besoin de pousser, discutez-en avec votre médecin.

Si vous avez envie de pousser mais que votre col n’est pas complètement dilaté, votre médecin vous conseillera de patienter. Pousser trop tôt peut entraîner une fatigue et un gonflement du col de l’utérus, retardant ainsi l’accouchement. Pendant les contractions, essayez de haleter ou de souffler. La période de transition dure généralement de 15 à 60 minutes.

Pendant la deuxième étape de l’accouchement, c’est le moment où votre bébé naît. La durée peut varier de quelques minutes à plusieurs heures, surtout pour les mamans primipares ou celles qui ont opté pour la péridurale.

Pendant cette phase, votre professionnel de santé vous guidera pour pousser à chaque contraction ou selon ses indications. Vous pouvez essayer différentes positions comme accroupie, assise, à genoux, voire à quatre pattes, pour trouver celle qui vous convient le mieux.

 

L’ETAPE 2 : LA NAISSANCE DE VOTRE BEBE

Lors de cette étape, vous allez accoucher.

Durée : La naissance peut varier de quelques minutes à plusieurs heures, surtout pour les primipares ou celles qui ont eu une péridurale.

Que faire : Suivez les indications de votre professionnel de santé pour pousser à chaque contraction ou selon ses indications. Vous pouvez essayer différentes positions comme accroupie, assise, à genoux ou à quatre pattes.

À un moment donné, on pourrait vous demander de pousser plus doucement ou d’attendre. Cela permet à vos tissus vaginaux de s’étirer plutôt que de se déchirer. Pour vous motiver, demandez à sentir la tête du bébé entre vos jambes ou à la voir dans un miroir.

Une fois que la tête du bébé est visible, le corps suivra rapidement. Les voies respiratoires du bébé seront dégagées si nécessaire. Si l’accouchement se passe bien, le médecin peut attendre avant de couper le cordon ombilical pour favoriser le transfert de sang et de nutriments au bébé, renforçant ainsi ses réserves de fer et réduisant le risque d’anémie, ce qui contribue à une croissance saine.

 

Accouchement

Après toutes ces étapes, il est temps de savourer pleinement ce moment spécial avec votre bébé, le résultat de votre préparation, de vos efforts et de votre endurance durant l’accouchement. Profitez de ce miracle de la naissance.

 

L’ETAPE 3 : LA DELIVRANCE DU PLACENTA

Après la naissance de votre bébé, un moment de grand soulagement s’installe alors que vous tenez votre nouveau-né dans vos bras ou sur votre ventre. C’est un moment précieux à chérir. Cependant, il reste encore des étapes importantes à suivre. Pendant la troisième phase du travail, vous expulserez le placenta.

La durée habituelle : La délivrance du placenta prend généralement de 30 minutes à une heure.

 

Que faire pendant ce temps ?

Maintenant que votre attention est probablement concentrée sur votre bébé, il est temps de vous détendre. Vous pourriez envisager d’allaiter votre bébé si vous le souhaitez.

Pendant cette phase, vous ressentirez des contractions légères et rapprochées qui aident à expulser le placenta à travers le canal génital. Vous serez invité à pousser légèrement pour faciliter cette expulsion. Parfois, des médicaments peuvent être administrés avant ou après pour stimuler les contractions utérines et réduire les saignements.

Après l’expulsion, votre médecin vérifiera le placenta pour s’assurer qu’il est entier, en retirant tout fragment restant pour prévenir les complications comme les saignements ou les infections. Si cela vous intéresse, vous pouvez demander à voir le placenta.

Ensuite, votre utérus continuera de se contracter pour retrouver sa taille normale. Votre équipe soignante peut masser doucement votre abdomen pour aider à ces contractions et réduire les saignements.

Enfin, votre médecin examinera s’il est nécessaire de suturer d’éventuelles déchirures dans la région vaginale, avec une injection d’anesthésique local si nécessaire.

ARTICLE REDIGE Par Dr Mly Abderrahmane BELABBAS, Gynécologue obstétricien à Casablanca.